L’avenir de l’énergie solaire est en marche, et porte l’empreinte de Solvay

asking-more_Solar-Energy-PhotovoltaicClick to enlarge

Pour atteindre ses objectifs ambitieux en termes de réduction des émissions de carbone, Solvay est partisan des économies d’énergie et de l’approvisionnement accru en énergies renouvelables. La dernière initiative dans ce domaine est une nouvelle forme de partenariat avec une vaste ferme solaire devant être construite en Caroline du Sud. 

La construction vient de commencer sur le site de la future ferme solaire “Solvay Solar Energy, Jasper County SC”, au sud de Charleston, en Caroline du Sud. D’une superficie de 360 hectares, cette installation aura une capacité de 71 mégawatts. Ces chiffres peuvent sembler légèrement abstraits, mais ils prennent tout leur sens lorsque l’on sait que la superficie équivaut à 500 terrains de football et que le site produira suffisamment d’électricité pour alimenter 15 000 foyers, soit 164 000 MWh par an, compensant environ 80 000 tonnes de CO2. Le site deviendra ainsi la plus grande ferme solaire construite dans cette région au climat subtropical, qui bénéficie d’un large ensoleillement.

Une moisson de certificats verts

Quel rôle joue Solvay ? Le Groupe achètera 100% des certificats RECS (Renewable Energy Certificate System) produits par la ferme solaire au cours des 15 prochaines années. Un tel engagement pris au tout début du projet a contribué à sa réalisation, et permettra au Groupe d’accroître sa part d’énergies renouvelables dans une région où il est solidement implanté.

Le concept des certificats RECS (dits « certificats verts ») mérite une explication. Une centrale solaire produit évidemment de l’électricité, mais elle présente également des avantages environnementaux en produisant cette électricité à partir d’une énergie renouvelable propre. Ces avantages environnementaux, dûment certifiés par un organisme indépendant, donnent lieu à la délivrance de certificats RECS, qui peuvent être achetés par une autre entreprise que celle qui achète l’électricité.
 
Sur le marché réglementé de l’énergie en Caroline du Sud, seules les deux entreprises de services publics locales sont autorisées à acheter l’électricité pour la vendre aux utilisateurs finaux, et la production électrique de la ferme solaire ne pouvait donc pas être achetée par Solvay. L’achat des certificats RECS représente donc pour le Groupe un moyen indirect de s’approvisionner en énergies renouvelables et d’accroître sa participation dans le mix énergétique local. En effet, la validité des  certificats RECS se limite généralement au réseau de distribution électrique de la région ou du pays de production : une usine indienne n’a par exemple pas le droit d’acheter des certificats à une ferme éolienne danoise.

solar-farm_illustration2-FR

 

Les usines locales et les tortues

C’est la première fois que Solvay participe à un tel projet. Le Groupe s’étant fixé pour objectif de réduire de 40% l’intensité carbone de ses opérations d’ici à 2025, Solvay Energy Services, qui est la GBU du Groupe en charge des questions d’énergie, est constamment en quête de sources d’énergie propres.
 
Cette première devait logiquement avoir lieu aux États-Unis, où Solvay effectue une grande partie de ses achats d’électricité et où le charbon occupe encore une place importante. C’est ainsi que Solvay a entamé fin 2016 des négociations avec Dominion, l’entreprise énergétique américaine qui construit la ferme solaire dans le Comté de Jasper. Ce lieu n’a pas été choisi par hasard, car Solvay possède plusieurs installations dans le sud-ouest des États-Unis (en Géorgie, dans le Tennessee et en Caroline du Sud). En fait, l’usine du Groupe à Charleston est située à moins d’une centaine de kilomètres de la ferme solaire.
 
Outre les propres objectifs de réduction des émissions carbone de Solvay, la participation à ce projet est également un moyen de répondre à une demande croissante des clients pour des produits fabriqués avec des énergies renouvelables. La pression exercée par le public sur certains clients du Groupe aussi éminents constitue une puissante incitation. L’objectif ultime, confirmé par le CEO de Solvay Jean-Pierre Clamadieu, consiste à  “utiliser exclusivement les énergies renouvelables pour la fourniture de produits aux principaux clients”. La ferme solaire du Comté de Jasper représente un grand pas dans cette direction.

Enfin, une réserve pour tortues terrestres d’une superficie de 180 hectares sera créée sur le site. Elle abritera une colonie de 100 tortues appartenant à l’espèce locale, l’une des plus importantes de l’état, sous protection permanente.

solar-farm_illustration-FR