Une initiative en faveur d’agriculteurs indiens et d’un approvisionnement durable en guar

Technoserve's Assistant discusses with guar farmer

Depuis 2015, Solvay mène une initiative de développement à grand échelle en faveur des agriculteurs dans la région aride du nord-est de l’Inde. Pour quelles raisons ? La réponse réside dans le guar…

Vous avez probablement déjà consommé du guar sans le savoir, en lavant vos cheveux ou un dégustant un en-cas. On trouve cet épaississant, dérivé des graines d’un légume résistant à la sécheresse, presque partout, des cosmétiques aux aliments et boissons, en passant par les produits pharmaceutiques et l’industrie du pétrole et du gaz. Vous ignorez peut-être également que l’Inde concentre 80% de la production de guar, principalement dans les régions semi-désertiques de la province du Rajasthan.

La valeur sous-estimée du guar

L’initiative « Guar Durable » a été lancée en 2015 avec le concours de TechnoServe, une ONG internationale ayant pour mission de promouvoir des solutions pour lutter contre la pauvreté et améliorer le niveau de vie des cultivateurs de guar. En tant que leader mondial de la production de dérivés du guar, Solvay était tout naturellement prédisposé à participer à cette initiative, en partenariat avec l’un de ses principaux clients du secteur de la cosmétique ainsi qu’avec Hindustan Gum, une coentreprise indienne fondée par Solvay en 1962 pour s’approvisionner en graines de guar et produire de la gomme de guar.

Cette initiative a plusieurs objectifs : encourager l’agriculture durable et accroître les revenus des agriculteurs grâce aux bonnes pratiques agricoles, tout en favorisant l’autonomisation des femmes, qui sont souvent les principaux acteurs du changement. Elle est doublement bénéfique, en permettant aux cultivateurs de mieux gagner leur vie d’une part, et en améliorant la qualité des produits ainsi que la sécurité de l’approvisionnement pour les acheteurs d’autre part.
 
Le marché du guar pâtit de prix incertains et d’une faible rémunération des cultivateurs”, explique  Ravdeep Kaur, responsable du projet chez TechnoServe India. “C’est la raison pour laquelle le guar n’a jamais été considéré comme une priorité par les autorités ou les agriculteurs. Ce projet, qui est une première, a permis de démontrer sa valeur.”





De meilleures pratiques agricoles, mais pas seulement

L’initiative couvre au total 1 500 familles de cultivateurs volontaires dans la région défavorisée de Bikaner, où 80% de la population vit de l’agriculture et où le guar est l’une des deux seules plantes cultivées, avec pour objectif  d’accroître de 25% les revenus des cultivateurs de guar en trois ans. “Il a fallu certains efforts pour convaincre les agriculteurs d’adopter les bonnes pratiques pour la culture du guar, une culture traditionnellement peu rentable,” souligne Ravdeep Kaur. La reconnaissance de la valeur du guar le long de la chaîne d’approvisionnement a joué un rôle clé.”
 
Alors que le programme achève sa seconde année, les récoltes ont augmenté de 20 à 40%. “Nous cherchons à la fois à accroître le rendement et à obtenir de meilleurs prix. Nous avons déjà obtenu des résultats en l’espace de seulement deux ans, et nous espérons que 70 à 80% des cultivateurs adopteront les bonnes pratiques que nous leur avons enseignées au cours de cette troisième année”. Ces bonnes pratiques englobent notamment la sélection et le traitement des graines, l’ensemencement en ligne et la gestion intégrée des nuisibles (IPM).
 
Mais le programme ne se limite pas à la culture du guar. Les femmes ont également appris à adopter de meilleures pratiques nutritionnelles et à économiser de l’argent en cultivant des potagers, dans une région où le régime traditionnel est très peu diversifié.
 
Pour soutenir le programme sur le long terme, des fermes modèles et des comités de villages ont été créés dans le but de poursuivre la mobilisation et de partager le savoir. “Notre objectif est de donner aux agriculteurs des moyens suffisants pour pérenniser les processus que nous avons mis en place,” dans l’espoir de rendre le programme autonome. “Solvay était le partenaire idéal pour mettre en œuvre cette initiative ici,” ajoute Mme. Kaur. “C’est formidable de collaborer avec un partenaire aussi engagé.”


Guar solution gif anim