Solar Impulse 1 se pose à la Cité des Sciences et de l’Industrie

Le premier avion solaire Solar Impulse est dorénavant exposé à la Cité des Sciences à Paris, où il fait escale jusqu’en mars 2017.

Ce prototype, propulsé à la seule énergie solaire et dont la mise au point a nécessité presque 10 ans avant ses premiers vols en 2010,  déploie ses ailes de 63 mètres dans l’espace Explora de la Cité. « L’envergure d’un Boeing, la vitesse d’un scooter et le poids d’une voiture ! », explique Claude Michel, responsable du Partenariat Solvay Solar Impulse. 

Il faut des milliers de cellules photovoltaïques pour fournir l’énergie nécessaire à la propulsion d’un tel avion (11 628 exactement !), ce qui explique qu’il doive être le plus léger possible (il pèse 1 600 kg). En effet, chaque kg supplémentaire demande plus de cellules photovoltaïques, donc plus de surface, ce qui oblige à rallonger les ailes et fragilise l’avion ! 
C’est donc l’efficacité et la légèreté des matériaux qui ont guidé la construction de Solar Impulse, et c’est grâce aux innovations de Solvay que le défi a pu être relevé : des polymères spéciaux aussi solides que le métal mais bien plus légers, des liants pour batteries (dans lesquelles est stockée l’énergie solaire), et de nombreuses applications optimisant la chaîne énergétique de l’avion et permettent de réduire son poids total.

Alors que Solar Impulse 2, le prototype de deuxième génération, effectue le premier tour du monde en avion solaire, Solvay souhaite aujourd’hui partager ce symbole de défi technologique et de dépassement scientifique avec le plus grand nombre. 
L’exposition de Solar Impulse 1 à la Cité des Sciences comprend aussi un simulateur de vol, une installation multimédia montrant les technologies présentes dans l’avion, des images des vols d’essai de l’avion et le film de l’arrivée de l’avion à la Cité, en pièces détachées mais suffisamment grandes pour que l’on doive démonter l’entrée du bâtiment.

Cet avion pionnier piloté par une seule personne et à la vitesse moyenne de 70km/h, a démontré que l’on peut se déplacer dans les airs, jour et nuit, sans carburant fossile.
En cette ère de progrès technologiques constants, qui sait si cette solution ne sera pas l’inspiratrice des moyens de transports du quotidien des générations à venir ?
 

Découvrez-en plus sur le site de la Cité des Sciences