Un impératif pour la protection des ressources alimentaires

La plupart d’entre nous ignorent que les produits stockés et expédiés à travers le monde ont besoin d’être fumigés, en particulier les denrées alimentaires telles que les céréales, les noix et les produits maraichers. Solvay entend mettre à profit les technologies numériques pour améliorer le procédé de fumigation afin d’assurer un contrôle plus efficace des insectes en quarantaine, comme l'explique Mike Depalo, Global Business Director of Phosphine Gases, Technology Solutions, Solvay.


Un procédé intervenant entre la récolte et l’expédition

Quel est tout d’abord l’objectif de la fumigation ?
La fumigation constitue un rouage important de la protection des ressources agricoles lors du stockage à court ou long terme d’aliments frais comme les céréales, noix et fruits ainsi que pour d’autres produits comme les rondins de bois ou même les pneumatiques. Les marchandises destinées à répondre à la demande nationale sont traitées pour éliminer les insectes. Pour les marchandises exportées, la fumigation est utilisée non seulement pour éliminer les nuisibles mais également pour empêcher les insectes en quarantaine (n’existant pas dans le pays importateur) de traverser les frontières lors du transport. Ces fumigations sont souvent effectuées au port ou dans les installations de stockage, juste avant l’expédition des marchandises.


Quel rôle joue Solvay sur ce marché ?
Les produits agrochimiques sont souvent utilisés sur les sols (avant la plantation) ou sur les arbres et les plantes cultivées. Nous travaillons dans le segment post-récolte, qui représente une petite partie du vaste marché de l'agrochimie. Une fois les cultures récoltées et traitées, elles sont stockées dans des endroits où les insectes élisent domicile. Les fumigants sont utilisés pour éliminer ces nuisibles avant la vente des produits aux consommateurs. Solvay propose deux produits haut de gamme destinés à ce marché :  ECO2FUME® et VAPORPH3OS®, contenant tous deux du gaz phosphine. Nos produits sont souvent utilisés pour la protection de produits à valeur ajoutée tels que les noix et les fruits secs, ainsi que pour les céréales stockées par des utilisateurs soucieux de la qualité de leurs produits. Les solutions de fumigation concurrentes les plus répandues sont les suivantes : 

  • Les phosphures métalliques : phosphures d’aluminium et de magnésium. Cette technologie ancienne et très répandue doit faire face à plusieurs problématiques, parmi lesquelles le respect des protocoles de fumigation, le risque d'incendie, l'accès aux espaces confinés et les résidus toxiques.
  • Le bromure de méthyle : interdit pour la plupart des utilisations par le Protocole de Montréal en raison de ses effets néfastes sur la couche d’ozone. Il peut encore être utilisé avant expédition pour les insectes en quarantaine, et les incitations règlementaires pour son remplacement restent rares. Inodore, il engendre cependant des problèmes de santé chronique, et la technologie de détection et de surveillance est limitée. Ses autres inconvénients résident dans les quantités de résidus présents sur les denrées ainsi que dans la durée de conservation réduite de certains aliments en cas de surdosage.
  • Le fluorure de sulfuryle : solution efficace dans la transformation des aliments. Il pose des problèmes d’efficacité à basse température et de résidus sur les aliments en cas de surdosage. Ce puissant gaz à effet de serre présente également un risque environnemental élevé. 

Plus rapide que la plupart des méthodes de fumigation

Animation - Fumigation solution

Quelles sont les spécificités de la fumigation à base de gaz de phosphine par rapport aux solutions concurrentes ?

Nos produits atteignent les concentrations adéquates plus bien rapidement que les phosphures métalliques, qui ont besoin de temps pour réagir. Notre gaz de phosphine est vendu dans des cylindres à haute pression, tandis que le phosphure d'aluminium et de magnésium est fourni sous forme de granules ou comprimés. Les flacons de granules sont bon marché et faciles à transporter, et restent par conséquent le choix numéro un sur le marché. Les granules sont disposés dans l'espace de stockage, souvent directement sur les produits stockés. Le phosphure solide a besoin de la chaleur et de l'humidité ambiantes pour accélérer la réaction et se décomposer en gaz de phosphine. Le gaz doit alors s'infiltrer parmi la masse de marchandises pour se frayer un chemin jusqu’aux insectes. Les phosphures métalliques ont ainsi besoin d’une journée ou plus pour atteindre les concentrations adéquates, contre seulement quelques minutes ou quelques heures pour nos produits.

Par ailleurs, le phosphure d’aluminium et de magnésium présente en danger lorsqu'il est mouillé, et peut causer des explosions lorsque les concentrations en gaz de phosphine sont suffisamment élevées. De telles situations continuent hélas à se produire tous les ans à travers le monde. Le gaz de phosphine est hautement inflammable en raison de sa réactivité avec l’oxygène, mais notre produit prêt à l’emploi ECO2FUME® contient uniquement 2% de phosphine, mélangé à du gaz inerte, et ce produit n’est donc absolument pas inflammable. Avec 100% de phosphine, VAPORPH3OS® est en revanche très inflammable. Il est cependant conçu pour être utilisé avec un équipement high tech qui dilue le gaz à 1% sur site, rendant ainsi le mélange non inflammable. Compte-tenu de la nature des fumigants, seules des entreprises dûment habilitées et formées ont accès à ces produits et sont autorisées à les utiliser.

Nous élaborons une solution pour suivre et certifier le procédé de fumigation. Nous souhaitons proposer la technologie la plus récente afin de placer la barre plus haut et de générer davantage de valeur.

Mike DePalo, Global Business Director of Phosphine Gases, Technology Solutions, Solvay

Quels sont les principaux marchés du produit de fumigation haut de gamme de Solvay ?

Nous sommes présents dans plus de 20 pays, avec des enregistrements en cours dans plusieurs autres. Les États-Unis et l’Australie sont d’importants clients pour nos produits. L’Australie est le premier pays à avoir utilisé de la phosphine sous pression, en raison des règlementations sanitaires très strictes applicables aux céréales. Aux États-Unis, notre produit est également utilisé sur les céréales ainsi que sur les noix, les fruits secs et les produits frais. Étant donné que les produits ECO2FUME® et VAPORPH3OS® nécessitent une formation spécifique pour pouvoir être utilisés de manière à la fois sure et efficace, l’effort initial peut s’avérer important par comparaison avec les méthodes traditionnelles consistant à jeter des comprimés dans un silo, et les producteurs et industriels ont donc besoin de fortes incitations pour adopter les solutions de Solvay. Nous ciblons par conséquent les segments où les réglementations évoluent en faveur de la sécurité, de la protection environnementale et de l’efficience, car personne n’est actuellement en mesure de rivaliser avec notre offre de phosphine. L’Europe est un parfait exemple, puisque l'UE  durcit actuellement la législation sur le traitement et l’élimination des résidus des phosphures métalliques. Désormais, les ports européens n’autoriseront plus le déchargement de produits alimentaires si ces résidus n’ont pas été éliminés en mer. L’Allemagne et d’autres pays s’intéressent à la manière dont les résidus sont traités et mettent en place des mesures visant à garantir leur traitement approprié. Tout ceci demande des efforts supplémentaires et alourdit la facture des phosphures métalliques, créant ainsi de nouveaux débouchés pour les produits de Solvay.

Une solution de fumigation favorisée par les tendances et réglementations actuelles
 

Various seeds in sacks

D’autres arguments plaident-ils en faveur de la phosphine sous pression ?
A titre d’exemple, les principaux avantages de la phosphine sous pression pour le marché des denrées alimentaires, qui ne l’utilisent pas traditionnellement, résident dans le fait que la phosphine à l'état gazeux est une molécule inorganique non phytotoxique, dépourvue de résidus solides et respectant les protocoles de fumigation afin de garantir un contrôle efficace des insectes.

La tendance mondiale semble donc favoriser l’utilisation de la phosphine sous pression pour la fumigation ?
En effet. Une meilleure gestion des déchets et résidus, la sécurité des personnels et les réglementations plus strictes sur la qualité des aliments sont autant de facteurs favorables. Nous veillons à atteindre une croissance significative au bon moment, en particulier en Europe, où l’enregistrement de nos produits constitue un élément important de notre plan d'expansion géographique.  

Mais les ambitions de Solvay dans le secteur de la fumigation ne s'arrêtent pas là…
C’est exact. Nous n'ambitionnons pas seulement de vendre de produits, mais également d'améliorer le procédé de fumigation. Il faut contrôler ce procédé afin de s’assurer qu’il est effectué correctement, prélever des échantillons et enregistrer les relevés des niveaux de gaz durant le procédé et après, afin de garantir son efficacité et son innocuité. Cela nécessite davantage de temps. C’est la raison pour laquelle nous allons proposer des services qui complèteront notre offre de produits et apporteront de la valeur ajoutée à nos clients. Nous allons fournir une assistance au niveau local pour l’équipement de dispersion, afin d’aider les clients à résoudre plus rapidement les problèmes rencontrés. Nous élaborons également avec une entreprise partenaire une application Solvay permettant un contrôle automatisé en temps réel grâce à des capteurs sans fil. Ce système sera en mesure de suivre et de certifier le procédé de fumigation. Nous souhaitons offrir des technologies fiables qui placeront la barre plus haut. Le secret d’une fumigation réussie consiste à contrôler le dosage et les niveaux présents dans le périmètre. Lorsque le contrôle est mené correctement, tout le monde y gagne.