Solvay produit des dérivés de phosphine destinés à un vaste éventail d'applications, parmi lesquelles la production des points quantiques équipant la toute dernière génération d’écrans de télévision haute définition.

Vous avez probablement entendu parler de la télévision à points quantiques. Commercialisée depuis quelques années déjà, cette technologie fait fureur en offrant les couleurs les plus vives et l'écran le plus lumineux. Mais vous ignorez peut-être qu’elle a besoin de nanocristaux et de phosphore pour fonctionner.

Web

Des couleurs vives 

Un point quantique est un nanocristal sphérique (un diamètre de seulement 10 à 15 atomes!) agissant comme un semi-conducteur. Utilisé dans les écrans de télévision, il agit comme un tuner optique qui change la couleur de la lumière émise en modifiant sa longueur d'onde grâce à ses propriétés de mécanique quantique, d’où son nom. En bref, les points de plus grande taille modifient la lumière du bleu au rouge. Dans une télévision à points quantiques, ces points sont placés devant une lumière led bleue et modifient les couleurs afin de créer une image. “Une telle précision offre un spectre de couleurs bien plus large que tout autre type d’écran,” explique Jeffrey Kolpa, Directeur Marketing Mondial de l’activité Phosphorus Specialties de la GBU Technology Solutions de Solvay.

Web

... mais pas seulement  

Quel est donc le rapport avec le phosphore, un élément chimique hautement réactif relativement courant, présent à la fois dans les roches naturelles, l’ADN et les engrais ? Comme vous pouvez l’imaginer, le procédé de fabrication des points quantiques est très complexe. Ils sont produits en combinant à haute température des précurseurs de  semi-conducteur, des tensioactifs et des  solvants à base de phosphore à haut point d’ébullition tels que la trioctylphosphine (TOP). D'autres dérivés phosphorés servent de ligands entre les nanoparticules des points quantiques, ou sont utilisés pour la production de points quantiques à base de phosphure d’indium.

Web

 

Nous investissons dans l’accroissement de la capacité de production de ces dérivés de phosphore, nécessaires pour la fabrication de la majeure partie des points quantiques.

Jeffrey Kolpa, Directeur Marketing Mondial, Phosphorus Specialties, Technology Solutions, Solvay

Des points minuscules mais un vaste marché  

L’entité Phosphorus Specialties, qui a succédé à Albright & Wilson, une entreprise britannique ayant commencé à produire du phosphore dans les années 1850, bien avant d’être rachetée par Solvay, est spécialisée dans cet élément particulier, destiné à des applications de niche comme la fumigation post-récolte ou la production de biocides pour l’industrie du pétrole et du gaz. Si bien que lorsque des fabricants d’appareils électroniques ont mis au point des écrans à points quantiques au début des années  2000, ils se sont tout naturellement tournés vers Phosphorus Specialties pour satisfaire leurs besoins en composés de phosphine.
 
La famille de produits CYTOP® de Solvay comprend un large éventail de dérivés de phosphine. CYTOP® 380HP est utilisé comme solvant et ligand tandis que CYTOP®250 entre dans la composition du cœur même du point quantique. Ces liquides jouent un rôle important dans la formation des nanocristaux. Solvay vend ses produits CYTOP® aux fabricants de points quantiques, eux-mêmes vendus sur un film aux fabricants d’écrans destinés à l’électronique grand public.

Web

Lancée en 2011, la tablette Amazon Kindle Fire a été l’un des premiers appareils dotés d’un écran à points quantiques. Aujourd’hui, les points quantiques sont envisagés pour d’autres applications allant de l’imagerie biologique aux cellules solaires, en passant par les lasers et les capteurs de lumière. Depuis quelques années maintenant, la technologie des points quantiques est le fer de lance du marché des téléviseurs aux côtés de la technologie OLED, qui, en dépit de son prix plus élevé, présente l'avantage d'offrir des noirs plus profonds. 

“L’avenir de la télévision à points quantiques et de Solvay Phosphorus Specialties s’annonce des plus prometteurs !” affirme Jeffrey.