Un partenariat durable entre biotechnologie et industrie

L’usine de la GBU Peroxides au Portugal a conclu un partenariat avec une entreprise de biotechnologie locale afin de produire des micro-algues qui captureront plus de la totalité des émissions de CO2 générées par le site !

Le projet ALGATEC Eco Business Park vise à produire et récolter des micro-algues destinées à divers produits et applications, et qui présentent l’énorme avantage de capturer les émissions de CO2. L’entreprise de biotechnologie portugaise Algae for Future (A4F) et l’investisseur LusoAmoreiras sont les instigateurs de ce projet, mis en œuvre sur le site de la GBU Peroxides de Solvay à Povoa (Portugal).


Une collaboration au service de la décarbonisation


Voilà une bonne nouvelle pour Solvay et son engagement à réduire ses émissions de gaz à effet de serre. Le générateur à vapeur du site de Povoa émet actuellement du dioxyde de carbone. Lorsque le projet ALGATEC sera pleinement opérationnel, les micro-algues produites devraient capturer environ 2 000 tonnes de dioxyde de carbone, une quantité supérieure à la totalité des émissions de l’usine de Povoa, qui devrait par conséquent atteindre une neutralité carbone dès 2020.

La localisation du projet ALGATEC à Povoa, qui abrite le site de Solvay, a un impact majeur,” déclare Arlindo Carvalho, Directeur Production & Énergie de l’usine de Povoa.  “La plateforme de production des micro-algues est dotée de technologies innovantes, regroupe des emplois hautement qualifiés et améliore les synergies. Nous nous réjouissons de travailler en partenariat avec une entreprise capable de capturer et d'utiliser la totalité de nos émissions directes de CO2. Cette collaboration exemplaire permettra à Povoa de devenir un site zéro émission.” 

ALGATEC occupe actuellement une superficie de 4 000 mètres carrés, correspondant à une production d’environ 30 mètres cubes de micro-algues dénommées Nannochloropsis. Lorsque le projet sera achevé en août 2020, il deviendra la plus grande plateforme de production de micro-algues en Europe, avec une zone de production de 14 hectares, un laboratoire de microbiologie et une bioraffinerie industrielle.

Ce partenariat avec une entreprise capable de capturer et d'utiliser la totalité de nos émissions directes de CO2 est un parfait exemple de collaboration, qui permet à Povoa de devenir un site zéro émission.

Arlindo Carvalho, Directeur Production & Énergie, site de Povoa
Microalgae on green walls

Un marché des micro-algues en plein essor

Après une première culture dans le laboratoire d’ALGATEC, les micro-algues sont installées sur 50 panneaux de 20 mètres de long implantés sur le site industriel.  Ces “murs verts” leur apportent des conditions optimales de croissance, et notamment l’exposition solaire, l'eau, les nutriments et le dioxyde de carbone dont elles ont besoin.

Algae biodiesel illustration


Les dernières étapes de filtration et de centrifugation produisent un important volume de biomasse. Les micro-algues sont riches en nutriments tels que les lipides  (acides gras polyinsaturés oméga-3), les protéines, les antioxydants et les vitamines, et offrent d’importants débouchés en tant que matières premières durables ou produits finis destinés aux marchés florissants de l'alimentation humaine et animale, des cosmétiques, de la pharmacie, des fibres biologiques, des engrais, du traitement des eaux usées, de la décontamination des sols et des biocarburants.


En savoir plus sur ALGATEC Eco Business Park