Lorsque les équipes de la GBU Composite Materials de Solvay ont cherché un moyen de simplifier les essais de leurs produits, ils ont trouvé l’outil de simulation idéal, et ont été jusqu’à investir dans l’entreprise qui l’a créé ! Aujourd’hui, Solvay et MultiMechanics travaillent main dans la main pour poursuivre le développement de ce logiciel sophistiqué.

“Nous en avions assez de casser les échantillons que nous avions fabriqués,” explique Rob Maskell, responsable scientifique chez Composite Materials. Cette Global Business Unit (GBU) de Solvay conçoit des matériaux haute performance pour des industries strictement réglementées comme l’aéronautique. “Lorsque vous fabriquez un matériaux composite destiné à équiper un avion, vous avez besoin de tester ses performances et ses comportement de manière intensive, or les essais grandeur nature sont un processus long, complexe et coûteux. La nécessité de  développer nos capacités de modélisation impliquait de collaborer avec une autre entreprise.”

C’est alors que la GBU a trouvé MultiMechanics, une startup américaine basée au Nebraska, qui a développé un logiciel pour conduire des essais de simulation par ordinateur afin de prédire les comportements de matériaux avancés, notamment leur résistance aux charges et températures extrêmes, les conditions dans lesquelles se forment les fissures, etc. “Nous avons commencé à nouer des relations avec MultiMechanics en 2015,” raconte Matthew Jackson, responsable de la recherche chez Composite Materials. “Nous avons rapidement compris que cette technologie pouvait nous aider, mais nous voulions aller vite et nous procurer cet outil le plus rapidement possible.” 

 

Aller vite et combler les lacunes

L’idée de pousser plus loin la collaboration a donc commencé à germer. C’est ainsi que  MultiMechanics a rejoint le rang des startups dans lesquelles Solvay Venturesa investi. 

“Notre partenariat est basé depuis le tout début sur des synergies,” souligne Flavio Souza, cofondateur, Président et Directeur Technique de MultiMechanics. “Notre relation client-fournisseur a duré un temps, puis lorsque nous avons commencé à collaborer au développement du produit sur la base du feedback de la GBU Composite Materials GBU, nous sommes tout naturellement passés à l’étape de l’investissement direct. Nous avons ainsi pu multiplier nos effectifs par sept en quatre mois, ce qui nous a permis d’accélérer la résolution des problèmes rencontrés par nos clients et d’accroître nos capacités en termes de produits et de solutions.”

La GBU de Solvay utilise actuellement le logiciel de MultiMechanics dans une série de projets, en y ajoutant de nouveaux algorithmes afin de combler les “lacunes dans nos recherches nécessitant des capacités particulières,” affirme Matthew. “Nous avons obtenu très tôt des résultats prometteurs, qui profitent à chacun de nos projets de recherche.”
Les problématiques traitées consistent par exemple à comprendre et optimiser le comportement thermique à long terme des composites utilisés dans la structure externe des avions. Ces matériaux doivent notamment résister à des températures extrêmes, entre le soleil de plomb qui frappe l’avion stationné sur le tarmac et les températures largement négatives subies pendant le vol. “MultiMechanics nous permet de déterminer l’endroit où les fissures se formeront et comment,” explique Matthew. “Auparavant, ce processus était basé sur  la méthode essai-erreur. Désormais, grâce à ce nouveau type de collaboration, nous pouvons accélérer notre  délai de production et réduire de délai de mise sur le marché.”

 

multimechanics-quotes-from-flavio-souza-and-rob-maskell


  
Les attraits de la collaboration

Ce n’est pas la première fois que Composite Materials collabore avec des entreprises en dehors du Groupe. Elle voit de nombreuses similitudes entre son partenariat avec MultiMechanics et ses collaborations avec les universités, dont Solvay finance les travaux de recherche en échange d’une licence pour la technologie en résultant.

Mais il s’agit d’un processus de longue haleine, or la vitesse jouait ici un rôle clé. “La feuille de route technologique nous a fait comprendre que seuls, nous ne pouvions pas aller suffisamment vite, et que l’innovation ouverte est une solution attrayante,” déclare Rob. “Il y a vingt ans, nous essayions de tout faire par nous-mêmes, mais la collaboration est désormais la méthodologie privilégiée par Composite Materials. Le changement s’est produit lorsque nous avons commencé à récompenser la collaboration dans notre manière de gérer nos équipes.”

Même si cela peut sembler un peu cliché, les deux partenaires conviennent que leur relation est mutuellement profitable. Solvay bénéficie du développement plus rapide d’un outil essentiel pour accélérer ses activités de Recherche & Innovation, tandis que MultiMechanics reçoit un précieux feedback pour continuer à perfectionner son logiciel. “Grâce à notre collaboration ouverte avec la GBU Composite Materials, nous comprenons mieux les demandes de l’industrie et adaptons nos outils en conséquence,” conclut Flavio. 

Il va sans dire que cette collaboration n’est pas prête de s’arrêter.

 

MULTIMECHANICS_FR_collaboration_infographie