EBITDA Sous-jacent [1]
2019 : 2 322 M€ -0,4% -2,8 % organique [2]

  • L'EBITDA sous-jacent est resté stable sur l’année, conformément à nos attentes. L'impact positif du taux de change compense une légère baisse sur une base organique [2].
  • La croissance à deux chiffres du volume dans Composites, la hausse des prix dans Performance Chemicals et l’attention portée à la maîtrise des coûts ont permis d’atténuer la faiblesse de la demande sur les marchés de l'automobile, de l'électronique et du pétrole et du gaz tout au long de l'année.
  • Maintien de la marge EBITDA sous-jacente à 23 % en 2019, reflétant la résilience de notre portefeuille d’activités dans un environnement de marché difficile.
Advanced Materials 2019: 1 143 M€
-9,3 % organique [2]
  • La forte demande de matériaux composites destinés à l’aéronautique a permis de dégager un résultat record malgré le ralentissement anticipé au quatrième trimestre suite à la réduction du rythme de production du 737MAX.
  • La performance de Specialty Polymers a été impactée par les difficultés persistantes dans les secteurs de l’automobile et de l’électronique ; nous avons néanmoins maintenu notre position de leader sur les marchés clés en dépit des difficultés.
Advanced Formulations 2019 : 490 M€ -12 % organique [2]
  • L’activité soutenue dans les secteurs des revêtements, de l’agrochimie, des soins à la personne et des arômes & parfums n’a pu compenser un environnement minier atone et les conditions de marché difficiles qui persistent dans le pétrole et le gaz.
  • Les mesures de contrôle des coûts mises en place ont partiellement atténué l'impact de la baisse des volumes.
Performance Chemicals
2019 : 852 M€ +10 % organique [2]
  • Excellente performance annuelle grâce à des conditions de marché porteuses qui ont soutenu les prix dans les activités dans le carbonate de soude et le peroxyde.

RPA sous-jacent [3] des activités poursuivies
2019 : 8,02 € -4,7 %

Le résultat par action sous-jacent [3] des activités poursuivies reflète la baisse de l'EBITDA, la hausse des amortissements et du taux d'imposition, partiellement compensées par la baisse des charges financières suite aux mesures d'optimisation de la dette.

CASH

FCF aux actionnaires Solvay [4] - des activités poursuivies
2019 : 606 M€ +40 M€
total 2019 : 801 M€ +76 M€

  • Free cash flow solide grâce à l‘attention particulière portée à la génération de trésorerie et une gestion rigoureuse du fonds de roulement.
  • Une génération de trésorerie totale record qui a permis la réduction opérationnelle de la dette financière nette de 414 M€ et des provisions de 157 M€.

Ratio de conversion du FCF [4]
2019 : 27,8 % +1,8 pp

  • L’amélioration du ratio de conversion résulte d’une génération de free cash flow [4] plus élevée que prévu.

RENDEMENT

ROCE : 8,1 % -0,1 pp

Dividende total
recommandé de 3,75 €

La stabilité des rendements reflète principalement les investissements destinés à soutenir la croissance future.

  • Dividende total recommandé stable à 3,75 € brut par action. Cela conduit à un dividende final brut de 2,25 € payable le 20 mai 2020, après le paiement de l'acompte sur dividende brut de 1,50 € par action en janvier 2020.

Perspectives pour l’année 2020

Solvay prévoit une croissance organique de l'EBITDA [4] comprise entre 0% et -3% sur un an, un ratio de conversion du free cash-flow de 28% et un ROCE stable aux alentours de 8%.

Ilham Kadri, CEO :

2018-10-09-Ilham-Kadri-poster

« En 2019, nous avons dégagé un free cash flow total et un ratio de conversion record, ce qui a permis un désendettement significatif. Grâce à une attention particulière portée à nos clients et à la maîtrise de nos coûts dans un contexte de marché difficile, nous avons enregistré un EBITDA stable. Nous continuons à préparer l’avenir en prenant des mesures d'efficacité supplémentaires pour aligner davantage notre structure à notre stratégie G.R.O.W. et ainsi faire face aux défis persistants. Aujourd'hui, nous publions également nos objectifs de durabilité « Solvay ONE Planet », qui, avec notre nouvelle « raison d’être » du Groupe, nous aideront à créer de la valeur à long terme pour nos actionnaires, conformément à notre stratégie G.R.O.W. »

PERSPECTIVES 2020

Pour 2020, Solvay prévoit une croissance organique [2] de l’EBITDA sous-jacent entre stable et en légère baisse (0 % à -3 %). Cela se compare à 2 322 Md€ en 2019. La croissance devrait être plus prononcée dans la seconde moitié de l’année. Comparé à un T1 2019 solide, le premier trimestre 2020 est attendu en baisse à un taux qualifié de “high single digits”, suite aux impacts liés à l’arrêt de la production du 737MAX, au virus COVID-19 et aux difficultés croissantes dans le secteur du pétrole et du gaz.

 

Notes
Les comparaisons sur un an sont effectuées avec des chiffres pro forma 2018, comme si la norme IFRS 16 avait déjà été mise en oeuvre en 2018.

[1] Les indicateurs de performance sous-jacents ajustent les chiffres IFRS pour tenir compte des impacts non cash de l'Allocation du Prix d'Acquisition (PPA) liés aux acquisitions, les coupons des obligations hybrides perpétuelles, classées en tant que capitaux propres en IFRS, mais traitées comme de la dette dans les états sous-jacents, et pour d'autres éléments afin de fournir des indicateurs évitant la déformation de l'analyse de la performance sous-jacente du Groupe.
[2] A périmètre et change constants ainsi que les effets liés à la mise en place de la norme IFRS 16. La croissance publiée est comparable aux chiffres pro forma publiés en 2018, ajustés pour la mise en oeuvre d'IFRS 16.
[3] Résultat par action, calcul de base.
[4] Le Free cash flow aux actionnaires Solvay est le free cash flow après paiements financiers et dividendes aux intérêts minoritaires ne donnant pas le contrôle. Cela représente le cash flow disponible aux actionnaires Solvay pour payer le dividende et / ou réduire la dette financière nette. Le ratio de conversion en free cash flow est calculé comme le rapport entre les flux de trésorerie disponibles aux actionnaires de Solvay (avant compensation des dividendes versés aux actionnaires ne donnant pas le contrôle) et l'EBITDA sous-jacent.
[5] Les effets de périmètre incluent les acquisitions et désinvestissements d’activités plus petites, qui n’engendrent pas de retraitements des périodes précédentes.
[6] Les charges financières nettes sous-jacentes incluent les coupons des obligations hybrides perpétuelles (considérés comme des dividendes en IFRS, ils ne sont donc pas pris en compte dans le compte de résultat), ainsi que les charges financières et les pertes de change réalisées dans la co-entreprise RusVinyl (aux normes IFRS, celles-ci font partie du résultat des sociétés associées & des co-entreprises et sont donc incluses dans l’EBITDA IFRS).
[7] La dette financière nette sous-jacente inclut les coupons des obligations hybrides perpétuelles (considérés comme des dividendes en IFRS).
[8] L’effet de levier sous-jacent est le résultat de la dette nette financière sous-jacente divisée par l’EBITDA sous-jacent des 12 derniers mois ajusté pour les activités abandonnées.

Téléchargez le communiqué de presse 4ème trimestre et exercice 2019 (version PDF)