logo EPFL

 

Bruxelles, le 13 juin 2018 --- Solvay a récemment signé un contrat avec l’EPFL, dans le cadre du Pôle de recherche national MARVEL. Cette collaboration s’articule autour, d’une part, de la compréhension de phénomènes physiques et chimiques grâce à la modélisation quantique et, d’autre part, de la prédiction de matériaux ou composés innovants présentant des combinaisons de propriétés prometteuses.

Solvay et l’EPFL, dans le cadre du PRN MARVEL ont récemment signé un accord pour, d’une part, développer des outils de modélisation permettant la compréhension à l’échelle atomique d’importantes réactions chimiques et, d’autre part, l’optimisation des propriétés des composés impliqués. « La collaboration entre nos laboratoires ainsi que la combinaison des connaissances chimiques, de la modélisation à l’échelle des atomes et de l'apprentissage automatique nous permettront d'aborder l'étude des réactions chimiques complexes sous un nouvel angle», expliquent les professeurs de l’EPFL Michele Ceriotti — du Laboratoire de science computationnelle et modélisation — et Clémence Corminboeuf — du Laboratoire de design moléculaire computationnel.

« Pour l’industrie, une approche basée sur la modélisation a un double intérêt : elle permet de cibler les meilleurs candidats in silico avant de passer à l’échelle expérimentale avec à la clé, notamment, une gestion optimisée des coûts» explique Patrick Maestro, Directeur Scientifique de Solvay. Cette approche nécessite le développement de méthodes de calcul et l’utilisation de superordinateurs.

Les intérêts croisés des deux partenaires pour le transfert de technologie et l’innovation ont motivé cette première collaboration qui permettra de financer deux chercheurs pendant deux ans. D’autres projets devraient suivre.

Solvay, en tant que leader dans des marchés aussi variés que l'aéronautique, l'automobile, l'électronique ou la cosmétique, développe des matériaux et composés chimiques sur mesure et représente un choix potentiel intéressant en tant qu’employeur pour les diplômés de l’EPFL. « La collaboration avec un acteur industriel majeur tel que Solvay est très fructueuse pour l’EPFL, car l’innovation n’est pas seulement une question de transfert de technologie de l’académie vers l’industrie, mais est également stimulée par les défis venant de l’industrie. », se réjouit Marc Gruber, Vice-président pour l’innovation à l’EPFL.

General Manager de la Recherche et de l’Innovation du Groupe Solvay, Nicolas Cudré-Mauroux explique quant à lui la volonté de collaborer avec l’EPFL ainsi : « Nous nous réjouissons de collaborer avec l’EPFL, tant en raison de son excellence scientifique reconnue mondialement, que pour sa capacité à mener des programmes de recherche dans un écosystème combinant des disciplines multiples et en collaboration avec des groupes industriels comme le nôtre.»

 

Groupe international de chimie et de matériaux avancés, Solvay accompagne ses clients dans la recherche et la conception de produits et solutions de haute valeur ajoutée qui contribuent à répondre aux enjeux d’un développement plus durable : utiliser moins d’énergie, réduire les émissions de CO2, optimiser l’utilisation des ressources naturelles, améliorer la qualité de vie. Solvay sert de nombreux marchés tels que l’automobile, l’aéronautique, les biens de consommation, la santé, l’énergie, l’environnement, l'électricité et l’électronique, la construction ou encore diverses applications industrielles. Le Groupe, dont le siège se trouve à Bruxelles, emploie environ 30 900 personnes dans 53 pays. En 2015, Solvay a réalisé un chiffre d'affaires pro forma de 12,4 milliards d'euros dont 90 % dans des activités où il figure parmi les trois premiers groupes mondiaux. Solvay SA (SOLB.BE) est coté à la bourse Euronext de Bruxelles et de Paris (Bloomberg : SOLB.BB- Reuters : SOLB.BR).

L’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) est la plus cosmopolite des universités technologiques, avec des étudiants, chercheurs et collaborateurs de plus de 120 nationalités. Au coeur d’un environnement dynamique, ouverte sur la Suisse et le monde, l’EPFL se concentre sur ses trois missions fondamentales que sont l’enseignement, la recherche et le transfert de technologie. L’Ecole s’appuie sur un important réseau de partenaires, académiques ou industriels, et participe à plusieurs alliances internationales, dont certaines sont actives dans les pays en développement.

Le Pôle de recherche national (PRN) MARVEL — Materials’ Revolution: Computational Design and Discovery of Novel Materials — a pour mission la conception et la découverte de nouveaux matériaux grâce à la simulation à l’échelle quantique. Il est financé par le Fonds national suisse de la recherche scientifique (FNS) et regroupe actuellement une centaine de doctorants et postdocs dans plus de trente-cinq laboratoires dans douze institutions en Suisse. Il a été créé en 2014 et est dirigé par le Professeur Nicola Marzari de l’EPFL.