Quand avez-vous décidé de devenir chimiste ? 

Depuis tout petit, je suis attiré par les sciences, avec l’envie de comprendre l’origine du monde qui nous entoure. Cette passion pour la science a toujours guidé mes choix de carrière. Deux personnes m’ont particulièrement inspiré : Richard Feymann et ses formidables cours de physique, et mon premier professeur de mécanique quantique, qui m’a transmis sa passion en expliquant l’émergence de cette discipline à la manière d'un roman policier, en faisant ici et là référence aux congrès Solvay.


Quelle a été votre première mission chez Solvay ?

J’ai commencé ma carrière chez Solvay en tant que chercheur, avant de devenir responsable de la R&I au niveau mondial dans le domaine de l’électronique, plus particulièrement celui des terres rares utilisées pour l’éclairage et les écrans. C’était une période très enthousiasmante, avec de nombreux contacts avec nos principaux clients et de grandes universités à travers le monde, en Europe, au Japon, et en Chine ! Je trouve que l’étude de la luminescence est fascinante car elle demande de travailler à la croisée des chemins entre les domaines de la physique et de la chimie, et de manipuler une multitude de couleurs. La fluorescence verte émise par le terbium me plaît particulièrement ! 

Vous êtes un expert des matériaux inorganiques fonctionnels. De quoi s’agit-il ?

Par définition, les matériaux inorganiques englobent tous les composés qui ne sont pas issus d’entités vivantes organiques basées sur la chimie du carbone et, par extension, de l’azote et de l’oxygène. On parle également de chimie minérale. Loin de se cantonner aux vieilles pierres, cette science est un domaine d’innovation très dynamique, avec une grande variété d’éléments et de fonctionnalités chimiques. Ces matériaux varient en effet selon différents critères comme leur composition, leur type, leur forme ou leur taille.


Pensez-vous qu’il est important de collaborer avec d’autres experts scientifiques ?

Bien sûr ! Je fais d’ailleurs moi-même partie d’un réseau d’experts. Les membres de ce réseau ont pour mission de repousser les limites en élaborant des projets de recherche en synergie avec des collègues au sein du Groupe, et de promouvoir Solvay en tant qu'entreprise chimique aux multiples compétences. Je suis un fervent partisan de la transversalité dans le travail. Les parcours pluridisciplinaires jouent un rôle clé dans l’innovation. Je suis également convaincu de la valeur de l’exemple dans la mise en œuvre des projets de rupture. Les experts doivent montrer l’exemple en partageant leur passion et en renforçant les réseaux au sein de Solvay. 
 

Je suis également convaincu de la valeur de l’exemple dans la mise en œuvre de projets de rupture. Les experts doivent montrer l’exemple en partageant leur passion au travers de réseaux au sein de Solvay mais aussi à l’extérieur du Groupe.

conclut Thierry Lemercier